Return to site

Construire un réseau

Réunir une masse critique, concentrer l'énergie

 Souvent, on critique bitcoin et les crypto-monnaies de ne pas donner la même valeur à tous les arrivants et d’être artificiellement rares. Sur les crypto monnaies pourquoi elles sont toutes codées comme rares : pour remercier ceux qui ont pris le risque de se joindre au réseau tôt. Peut-être que sinon elles n’auraient probablement pas pris et montré que c’était possible...

C'est comme un réseau ou une plateforme, il faut réunir une masse critique, si tu n'as pas un incentive fort au début pour les early adopters, personne ne viendrait tôt, parce que venir tôt ou tard ce serait pareil. Donc elles encodent cette rareté artificielle pour construire le réseau et attirer du monde, c'est à la fois très malin et très critique pour l'équité et l'équivalence entre tous les membres. Si bitcoin n'avait pas encodé la limite de 21 millions de bitcoin de masse monétaire et sa façon de la distribuer, peut-être qu'il n'y aurait pas eu de bitcoin tout court 8 ans après, juste quelques fous qui en auraient eu et c'est tout. Il fallait donc attirer les gens à venir construire un réseau inexistant. L'espoir qu'un jour ça vale beaucoup est un moteur puissant.

C’est ce qu’on retrouve dans les crowd-sale (vente aux foules) des monnaies cryptées : des émissions monétaires qui avantagent toujours les premiers arrivés et qui s’amenuisent avec le temps, le risque pour les arrivants ensuite étant moins grand. C’est par exemple ce qu’avait fait DAO qui leur a permis de lever 150 millions de $. La prise de risque de venir au début, seuls, tôt, sur un réseau qui peut-être ne marchera pas est récompensée si jamais ça marche.

C’est la force qui est nécessaire pour construire un effet de réseau, une masse critique sur une plateforme, il faut beaucoup beaucoup beaucoup d’énergie au début pour rassembler les premiers qui ont peu d’intérêt ou de valeur d’usage à être sur la plateforme car il n’y a pas encore grand monde. Imaginez être parmi les 10 premiers sur Facebook ou les 100 premiers sur le réseau téléphonique.. chiant n’est-ce pas?

Donc vus que les technologies sont maintenant accessibles au plus grand nombre, ce sont les réseaux où il y a du monde qui marchent et ont de la valeur. Dès lors, quelle est la bonne recette pour construire ces réseaux en valorisant et partageant la valeur assez pour que les premiers soient attirés et suffisamment pour que les suivants y gagnent aussi sans se faire écraser par le rapport de masse monétaire des premiers.

Application place de marché & réseaux sociaux : 

Même si Facebook, Airbnb et blablacar nous offrent des plateformes avec une grande offre et une grande demande, de nouveaux entrants proposant des marges, des commissions plus faibles et d’autres valeurs : communs ou s’appuyant sur de nouvelles technologies : blockchain, devraient pouvoir se faire une place et détrôner ces réseaux qui paraissent aujourd’hui si bien ancrés. Quelqu’un se souvient d’ICQ? de Messenger? de myspace? On pourrait alors dire que ces réseaux privés auront fait la première couche de connexion, reliance superficielle et rapide pour nous montrer que c’est possible, que ça existe.

La deuxième vague permettra-t-elle de créer des réseaux plus pérennes économiques qui ne vendent pas toutes nos données à des commerciaux tout en évitant les impôts de nos pays d’origines? Je l’espère.

Application monétaire : 

On sait qu’il existe déjà des logiciels pour développer des revenus de base à dividende universel sur une blockchain, il s’appelle Duniter. La difficulté n’est donc plus le code et la perfection des algorithmes de distribution, c’est celle de réunir un grand nombre d’utilisateurs prêts à donner/échanger/vendre des marchandises réelles en échange de ces points/unités de compte/nouvelles monnaies.

C’est notre capacité à faire corps, à nous réunir, à switcher ensemble et nous engager à utiliser ensemble de nouveaux accords, à nous prêter à un nouveau jeu qui rendra efficace et utile ces développements. Là où Facebook et blablacar ajoutent de nouveaux usages, la monnaie, ces monnaies viennent complémenter le terrain de l’euro et cela représente toujours un risque et une perte d’efficience d’utiliser une autre monnaie que l’euro à court terme.

Ce risque est pris par des millions de gens s’il y a possibilité de gagner plus après (DAO). Mais il n’est pas suffisamment pris juste pour des raisons éthiques, ou des motifs de valeurs profondes seulement. Soit.

nombre d'euros pour une action DAO en fonction du temps

Celui ou celle qui arriverait à développer une monnaie dont l’usage serait différent de l’euro et ne remettrait pas en cause l’utilisation de l’euro et des monnaies conventionnelles tant qu’elles vivent, marquerait un grand point pour sa capacité et sa facilité d’adoption. Le choix n’étant plus entre l’euro et autre chose, mais l’euro pour certaines choses et cette monnaie pour d’autres usages.

Tisser le réseau, c’est aussi la phase dans laquelle rentre le Coopek, monnaie numérique nationale initiée depuis Toulouse avec une SCIC SA. C’est la phase où Symba n’a pas su réunir assez de monde assez vite. C’est sûr que les incentives étaient loin d’être monétaires...

Le bon moment

Je suis sûr que nous arriverons à faire décoller ces nouveaux réseaux basés sur des partages de valeurs et de richesses justes qui ne soient pas seulement des répétitions des schémas actuels de répartition de la richesse...

Peut-être faut-il juste attendre… le bon moment… 

Essayez de convaincre Leonardo Di Caprio et Kate Winslet de rejoindre un canot de sauvetage pendant que la fête bat son plein sur le Titanic… ridicule. Par contre une fois l’iceberg touché, les places dans les canots ont une autre valeur…

Il ne s’agit pas tant de monétiser ces places que de créer des canots qui permettent d’emmener tout le monde, même ceux qui se moquaient de nous.

L'équilibre

L’équilibre est à trouver entre les belles valeurs de ce que ça devrait être et comment ça devrait fonctionner d’un côté et les concentrations d’énergies nécessaires et les prises de risques relatives à la construction de ces réseaux d’un autre côté.

Enfin, cela doit être fluide et se faire sans efforts... j'ai vu des réseaux se construire avec une légèreté et une fluidité incroyable, simplement parce que la plateforme était là au bon endroit, au bon moment, l'intention juste répondant à un besoin, ou offrant un service qui n'existait pas auparavant.

Cela ne doit pas être une lutte, trouvons le plaisir et remettons nous en question si jamais ça ne prend pas comme nous l'avions rêvé..

 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly